Rapport * Understanding the Role of Islam in Counterterrorism Policy * 2008

Pour rappel : publication le 31 août 2008 d’un rapport états-unien intitulé “Reformulating the Battle of Ideas: Understanding the Role of Islam in Counterterrorism Policy” rédigé par Rashad Hussain et Al-Husein N. Madhany. Résumé des recommandations des auteurs :

1. Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, éviter d’opposer : les efforts faits dans le sens de la “liberté et démocratie” à l’”idéologie terroriste”. Les acteurs des politiques publiques devraient plutôt parler en termes de “bataille d’idées” qui oppose l’islam à des individus terroristes au sein du monde musulman.

First, rather than characterizing counterterrorism efforts as “freedom and democracy versus terrorist ideology,” policymakers should instead frame the battle of ideas as a conflict between terrorist elements in the Muslim world and Islam.

 2. Les décideurs devraient renoncer à la terminologie qui amène à légitimer le caractère religieux du terrorisme (telles que “terrorisme islamique” et “extrémiste islamique”). Il serait préférable d’avoir recours à des termes plus précis et qualifiants, tels que “terrorisme lié à Al-Qaeda”.

 Second, policymakers should reject the use of language that provides a religious legitimization of terrorism such as “Islamic terrorism” and “Islamic extremist.”They should replace such terminology with more specific and descriptive terms such as “Al-Qaeda terrorism.”

 3. Les États-Unis devraient constituer une coalition large et diversifiée de partenaires, ne se limitant pas à ceux qui défendent une démocratie de type occidental, et à éviter de créer une dichotomie entre “liberté” et “société islamique”. Une telle coalition devrait inclure des acteurs présentant des divergences d’ordre politique, à condition qu’ils rejettent le terrorisme.

Third, the United States should seek to build a broad and diverse coalition of partners,not limited to those who advocate Western-style democracy, and avoid creating a dichotomy between freedom and Islamic society. Such a coalition should incorporate those who may have political differences, so long as they reject terrorism.

 4. Les États-Unis devraient faire appel à des spécialistes de l’islam et du monde musulman pour définir au mieux la stratégie de la mission antiterroriste (Global counterterrorism mission). Plutôt que de qualifier le conflit de “pro-liberté”ou “anti-djihadiste”, ces spécialistes pourraient proposer une approche permettant de recourir à la loi islamique pour justifier le rejet du terrorisme.

Fourth,the United States should enlist the assistance of scholars of Islam and the Muslim world to determine how best to frame the mission of the global counterterrorism mission. Rather than framing the conflict as “pro-freedom” or“anti-Jihadist,” these scholars should analyze the most persuasive methods for applying Islamic law to reject terrorism.

5. Les États-Unis devraient intégrer la communauté musulmane ainsi que les spécialistes de l’islam et du monde musulman dans le processus de décision politique, afin d’élaborer des politiques publiques présentant une approche plus nuancée des bénéficiaires ou public-cible.

Fifth, theUnited States should incorporate the Muslim community as well as scholars of Islam and of the Muslim world in the policymaking process to help craft policies that reflect a more nuanced understanding of those targeted.

6. Les États-Unis devraient faire la promotion et diffuser des études telles que la “Fatwa contre le terrorisme” rédigée par des universitaires nord-américains, ainsi que “Les règles de l’antiterrorisme” rédigées par l’Aal al-Bayt Institute. Ces écrits proposent une analyse du recours à la force en islam pour conclure au rejet du terrorisme.

Sixth, theUnited States should promote and distribute scholarship such as the North American Muslims Scholars’ Fatwa against Terrorism and the Aal al-Bayt Institute’s anti-terrorism rulings, which carefully analyze issues such as the use of force in Islam and conclude that terrorism must be rejected unequivocally.

7. Les États-Unis devraient soutenir les organisations musulmanes modérées.

Seventh,recognizing the benefit of strengthening the authoritative voices of mainstream Islam, the United States should welcome and encourage the further developmentof mainstream Muslim organizations and moderate institutions.

Enfin, les Etats-Unis devraient continuer à promouvoir des réformes économiques et sociales, et à collaborer avec leurs alliés pour trouver des solutions justes et pacifiques aux conflits au Moyen-Orient et ailleurs dans le monde musulman. Ces conflits sont en effet souvent le grief prééminent qui nourrit la violence extrémiste.

Finally, the United States should continue to promote effective economic and social reforms and to work with allies in crafting fair and peaceful resolutions to conflicts in the Middle East and in other parts of the Muslim world, as these conflicts are often the preeminent grievances fueling extremist violence.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.