Publi * Travailleurs sociaux & radicalisation * Juin 2018

Deux publications sur le phénomène de radicalisation :

  • Dossier « Les travailleurs sociaux face à la radicalisation » dans la Gazette des communes, paru le 26 juin 2018.
  • Dossier « Radicalisations : des jeunes sous influence ? » dans les Les cahiers dynamiques (n°72, 2017/2, dir. Emilie Denètre, paru en juin 2018).

Résumés :

Dossier « Les travailleurs sociaux face à la radicalisation » dans la Gazette des communes, paru le 26 juin 2018.

« Assistant de service social, éducateur spécialisé, animateur de centre socioculturel : les travailleurs sociaux sont aujourd’hui les premiers sur le front pour la détection et le signalement des phénomènes de radicalisation sur leur territoire. De nouveaux champs d’action, qui secouent leur profession et induisent de nombreuses questions déontologiques, obligent ces professionnels à bouleverser leur approche et à mettre en place des modes opératoires innovants. ». Sommaire du dossier :

  • Radicalisation : la nécessaire adaptation des travailleurs sociaux
  • Comment les équipes de prévention spécialisée font face à la radicalisation ?

 

 

« Radicalisations : des jeunes sous influence ?« , Les cahiers dynamiques, n°72, 2017/2, paru en juin 2018).

« Radicalisation ou radicalisations ? Que le mot soit mis au singulier ou au pluriel, il interroge. Un tour de la question, au niveau théorique, inciterait même à la plus grande prudence. Plutôt que de radicalisations – mot qui embrasse de nombreuses formes d’expressions politiques ou religieuses – il faudrait  parler de phénomènes d’engagement et de radicalisations violentes. Mais aussi, ne pas se laisser obnubiler par l’actualité, parfois dramatique, mais bien examiner ce qui existe, ou ce qui est à inventer, dans l’action éducative. Avec un objectif évident : aider des jeunes en quête de sens à trouver, par la (ré)appropriation d’un véritable esprit critique, par un soutien, par un encadrement adapté et par une compréhension fine de leur problématique personnelle et sociale, une place dans, et non pas contre, la société dans laquelle ils vivent. »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.