Conf * Sortie de la violence (Colombie) * 27-28 nov 2017

Colloque international – Sortie de la violence, construction de la paix et mémoire historique – 27-28 novembre 2017.

Organisateurs : FMSH – CNMH / Yvon Le Bot, Sabrina Melenotte

En partenariat avec : l’Année France-Colombie, la Maison de l’Amérique latine, l’Alliance française, le CADIS (EHESS-CNRS), la Plateforme Violence et sortie de la violence, l’ANR SoV et le Collège d’études mondiales (FMSH)

Inscription : smelenotte@msh-paris.fr

(votre inscription est automatiquement prise en compte dès réception de votre mail)

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), ce colloque se propose de croiser des expériences de post-conflit en Colombie, ailleurs en Amérique latine et dans d’autres régions du monde.

Il s’intéressera principalement aux processus de paix et à leurs suites, à l’émergence de nouvelles violences, à la question de la justice transitionnelle, aux mouvements sociaux et aux créations culturelles liées à la sortie de la violence, aux relations entre mémoire et Histoire.

Ce colloque s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie. Il poursuit des échanges et une réflexion sur les mêmes thèmes initiés lors d’un colloque à Bogotá en juin 2017.

Première journée – 27 novembre – Maison de l’Amérique latine217, bd Saint-Germain, 75 007 Paris

Matinée

9h15-10h : Ouverture

Jean-Pierre Dozon, vice-président de la FMSH ; María Emma Wills, Centro Nacional de la Memoria Histórica, Bogotá ; Yvon Le Bot, Collège d’études mondiales, FMSH ; Anne Louyot, commissaire de l’Année France-Colombie

Président de séance : Christian Gros, IHEAL, Centre d’art La Fenêtre, Montpellier

10h- 10h30 : Introduction 

Michel Wieviorka, président de la FMSH, « Que veut dire : sortir de la violence? »

 

10h30-12h30 : Négociations, accords, processus politiques I

Andrés Suarez, CNMH, « Paz esquiva: Polarización política y sociedad dubitativa »

Eduardo Pizarro, ancien ambassadeur de Colombie aux Pays-Bas, « Las Fuerzas Militares: de opositores radicales a actores fundamentales de la paz »

Daniel Pécaut, EHESS, « Carence de la symbolique nationale, fragmentation des formes de pouvoir et lectures de la temporalité dans le contexte des phénomènes de violence en Colombie »

Jean-Marc Laforêt, ancien ambassadeur de France en Colombie

 

Après-midi

Président de séance : Jean-Pierre Dozon, FMSH

 

14h15 : Projection du court-métrage de Jérôme Mars « Leydi, FARC-EP »

 

14h30-16h30 :  Négociations, accords, processus politiques II

Yezid Arteta, Universidad Autónoma de Barcelona, ancien commandant des Farc, « FARC y ELN: Cierre del ciclo de la lucha armada en América latina »

Olga Lucia González, Université Paris-Diderot, URMIS, « Emergence et défis de la question du genre dans le processus de paix »

David Garibay, Université Lumière Lyon 2, Triangle, « Le processus de paix avec les FARC au regard du bilan des processus de paix en Amérique centrale »

Gorka Landaburu, Cambio 16, « De la violencia a la convivencia hasta la reconciliación »

 

16h30 – 16h45 : pause

16h45-17h45: Nouvelles violences

Luis López, Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris la Villette, « La disparition forcée au Mexique. Une forme extrême de violence contre la société »

Antimo Farro, Sapienza Universitá di Roma, « Violence en col blanc »

17h45 – 18h : pause

 

18h-20h30 : Projection/débat du film de Natalia Orozco « Le silence des armes »

 

Deuxième journée – 28 novembre – Alliance française101, bd Raspail, 75006 Paris

Matinée

Président de séance : Ricardo Peñaranda, Universidad Nacional de Colombia

 

9h30-11h : Question sociale, créations culturelles

Yvon Le Bot, CEM-FMSH, « Antigone en Colombie »

Jacobo Grajales, Université de Lille 3, « Les terres de la paix. Politiques foncières et sortie de conflit en Colombie »

William Ospina, écrivain « Enjeux sociaux et culturels de la paix »

 

11h-11h15: pause

 

11h15-12h15 : Processus mémoriels I

Maria Emma Wills, CNMH, « La pedagogía de la memoria histórica. Desafíos de un proceso inconcluso »

Julie Lavielle, Université Paris Nanterre, ISP, « A quoi servent les politiques de mémoire en Colombie? Le cas de Medellín »

 

Après-midi

Présidente de séance : Maria Emma Wills, CNMH

14h30- 16h : Processus mémoriels II

Elisabeth Claverie, Université Paris Nanterre, ISP, « Lutte contre l’impunité vs amnistie en Ouganda. Le cas de Lord Resistance Army »

Marie-Christine Doran, Université d’Ottawa, « Justice transitionnelle et résurgence de la violence »

Sophie Daviaud, Sciences po Aix, « Procès et reconstruction de la mémoire historique de la violence en Colombie »

 

16h-16h15 : pause

 

16h15 – 18h : Justice transitionnelle et procès

Ricardo Peñaranda, Universidad Nacional de Colombia, « De la mémoire à l’histoire. La Colombie en quête d’une représentation positive de son passé »

Henry Rousso, Institut d’histoire du temps présent, CNRS, « Peut-on parler d’une mondialisation de la mémoire ? »

 

18h-18h45 : Clôture

Francisco de Roux, président de la Commission de la Vérité, Colombie (sous réserve)

Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’éducation nationale (vidéo)

Cocktail

Bien cordialement,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.