Conf * Genre, violence politique et régimes d’exception * 2021-2022 * Paris

Séminaires du Centre d’Enseignement, de Documentation et de Recherches pour les Etudes Féministes (CEDREF) sur « Genre, violence politique et régimes d’exception », les lundis de 16h et 18h en salle 165 du Bâtiment Olympe de Gouges (Place Paul Ricœur – 75013 Paris). Inscription : seminairecedref@gmail.com


Programme Séminaire CEDREF 2021-2022 ; « Genre, violence politique et régimes d’exception »

  • 15 novembre : Reconceptualiser les violences politiques

·      Aborder la violence politique au prisme de l’expérience combattante féminine.  Enjeux épistémologiques et empiriques – Camille Boutron (IRSEM)

·      L’invisibilisation du rôle des femmes dans la violence politique au Pays basque :  le déni de leur subjectivité et de leur agentivité – Isabelle Lacroix (INJEP)

  • 13 décembre : Genre, dictature et transition

·      L’« approche genre » de la justice transitionnelle : une politique globale  de la subalternité – Selima Kebaili (Université de Lausanne)

·      Archéologie des discours contre les violences de genre dans les sociétés postdictoriales : le cas de l’Espagne et du Chili – Anne-Claire Sanz-Gavillon (Université de Rouen-Normandie)

  • 17 janvier : Militarisme et rapport sociaux de sexe

·      Le genre du suicide : comprendre les morts volontaires des appelés grecs sous le prisme des institutions totalitaires et des rapports sociaux de sexe – Angeliki Drongiti (MRTE)

·      Étudier la militarisation en contexte de mission de paix : hiérarchisations et (re)production d’altérité dans le cas de la MINUSMA – Vanessa Gauthier Vela (IHEID)

  • 14 février : L’état dans le continuum des violences de genre

·      Mères contre la violence d’État. Genre et approches critiques à la militarisation et aux politiques de sécurité brésiliennes – Izadora Xavier (Freie Universität Berlin)

·      De la police des violences domestiques à la violence dictatoriale.  Nicaragua (1993-2021) – Delphine Lacombe (CNRS-URMIS)

  • 7 mars : Penser l’intersectionalité, agir contre l’islamophobie

·      De « l’islamophobie spatialisée » aux espaces de violence genrés – Kawtar Najib (Newcastle University)

·      Se mobiliser contre les violences faites aux femmes musulmanes.  Pratiques politiques d’un collectif intersectionnel en Suisse – Lucia Direnberger (CNRS, LEST) et Ines El-Sikh (Foulards Violets) 

  • 4 avril : Mémoires des violences et des luttes

·      Violence post-révolutionnaire en Iran : transmettre la mémoire au féminin, écrire l’histoire au masculin ? – Chowra Makaremi (CNRS-IRIS)

·      Les voix queer d’une mémoire tue au creux de l’espace post-soviétique – Arthur Clech (CERCEC, EHESS) 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.