Synthèse * Maroc * 2003-2021

Ressources sur la prévention de la radicalisation et la lutte antiterroriste au Maroc. Document non exhaustif et en construction.


Dispositifs de l’action publique

  • 19 novembre 2020 *  Projet de lutte contre la radicalisation en ligne des jeunes au Maroc porté par la Rabita Mohammadia des Oulémas, avec pour objectifs de lutter contre les discours de haine et sensibiliser les jeunes sur les dangers que peuvent présenter internet et les réseaux sociaux.
  • 2019 * “In 2019, Morocco’s CT efforts largely mitigated its risk of terrorism, doubling the number of arrests compared with 2018. The country continued to face sporadic threats, largely from small, independent terrorist cells, the majority of which claimed to be inspired by or affiliated with ISIS. In March 2019, Morocco repatriated eight FTFs from Syria » (Country Report 2019 des Etats-Unis).
  • Bilan de 2019 * “The Ministry of Endowments and Islamic Affairs has developed an educational curriculum for Morocco’s nearly 50,000 imams, as well as for female clerics (mourchidates). In 2019, Morocco’s imam training center in Rabat trained more than 2,700 religious leaders, mostly from West Africa, which included more than 400 women graduates” (attacks against a range of targets, including public buildings, public figures, and tourist sites.” Country Report 2019 des Etats-Unis, p. 134).
  • 2018 * “In January 2018, the Moroccan Royal Armed Forces created the Joint Standing Committee on Special Operations. The creation of this committee codifies into the military doctrine a single organization responsible for the organizing, training, development, and equipping of all the Moroccan military forces responsible for conducting counterterrorism operations.” Country Report 2018 des Etats-Unis, p. 144
  • 20 mai 2015 * Loi n° 86-14 modifiant et complétant certaines dispositions du Code de procédure pénale relatives à la lutte contre le terrorisme : “In 2015, Morocco expanded existing legislation to address the foreign terrorist fighter threat by widening the definition of terrorist offenses to cover terrorist acts or attempts to join a terrorist group and involvement in recruitment and training activities, making it compliant with UN Security Council resolution (UNSCR) 2178 (2014). This law also extended the jurisdiction of national courts to allow the prosecution of foreign nationals who commit terrorist crimes outside Morocco if they are present on Moroccan soil.” (Country Report 2016 des Etats-Unis).
  • 30 juillet 2015 * Discours du trône du roi Mohammed VI, évoquant la crise actuelle dans le monde arabo-islamique et visant l’islamisme radical, s’interrogeait en ces termes : « Y a-t-il une raison pour que nous renoncions à nos traditions et à nos valeurs civilisationnelles marquées du sceau de la tolérance et de la modération, et que nous embrassions des doctrines étrangères à notre éducation et à notre morale ? ». (Ruth Grosrichard, « Au Maroc, former des imams africains et français pour lutter contre le terrorisme« , Le Monde Afrique, 19 janvier 2016).
  • Mars 2015 * Création du Bureau Central des Investigations Judiciaires (BCIJ), en tant qu’aile judiciaire de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST).
  • Janvier 2015 * Mémorandum du Comité des droits de l’Homme (CNDH) relatif au projet de loi 86.14 modifiant et complétant les dispositions du code pénal et de la procédure pénale relatives à la lutte contre le terrorisme.
  • Avril 2014 * Forum sur le rôle des leaders religieux dans la prévention et l’incitation à la haine donnant lieu à des atrocités de masse (Fès).
  • 2013 *  Accord bilatéral entre le Mali et le Maroc prévoyant la formation de 500 imams maliens à Rabat (Ruth Grosrichard, « Au Maroc, former des imams africains et français pour lutter contre le terrorisme« , Le Monde Afrique, 19 janvier 2016).
  • 5 octobre 2012 * Plan d’action de Rabat.
  • Avril 2009 * Mise en place d’une cellule de renseignements financiers.
  • Avril 2007 * Loi globale contre le blanchiment d’argent.
  • 2005 * « Création de la chaîne de télévision Assadissa (la « sixième », en référence au nom du monarque), consacrée aux affaires religieuses pour rivaliser avec les chaînes satellitaires intégristes d’Egypte ou d’Arabie saoudite. » (Ruth Grosrichard, « Au Maroc, former des imams africains et français pour lutter contre le terrorisme« , Le Monde Afrique, 19 janvier 2016).
  • 25 mars 2005 * Rapport du Maroc au Comité antiterroriste du Conseil de sécurité des Nations-Unies du 27 décembre 2001.
  • 2004 * Réforme phare du Code du statut personnel et de la famille (Moudawwana) en faveur des droits des femmes (Ruth Grosrichard, « Au Maroc, former des imams africains et français pour lutter contre le terrorisme« , Le Monde Afrique, 19 janvier 2016).
  • Mai 2003 * Loi sur le financement du terrorisme.
  • 28 mai 2003 * Adoption de la loi antiterroriste portant promulgation de la loi n° 03-03 relative à la lutte contre le terrorisme (bulletin officiel n° 5114 du jeudi 5 juin 2003 – Dahir n° 1-03-140 du 26 rabii I 1424).
  • Années 2000 * Féminisation du personnel religieux par la création du corps des prédicatrices (mourchidates) (Ruth Grosrichard, « Au Maroc, former des imams africains et français pour lutter contre le terrorisme« , Le Monde Afrique, 19 janvier 2016).
  • Le Maroc a co-présidé le groupe de travail sur les Combattants Terroristes Etrangers (FTF) au sein du Forum Global de Lutte contre le Terrorisme (GCTF).

Chiffres

  • 3 mars 2021. « 1.645 djihadistes marocains ont rejoint la Syrie et l’Irak depuis 2012, ainsi que 288 femmes et 391 mineurs. 745 sont présumés morts. Sur 270 revenants, 137 ont été poursuivis (Haboub Cherkaoui, directeur du Bureau Central d’Investigations Judiciaires / BCIJ) ». Source : compte twitter de Jean-Charles Brisard (CAT).
  • 3 mars 2021. « In total, 1,645 Moroccans joined jihadist groups in Syria and Iraq, including 745 who died in suicide attacks or in battle. Most of the 1,645 fought for Islamic State. Of the survivors, 270 have returned to Morocco and 137 were prosecuted, said Cherkaoui, adding that 288 women and 391 minors also went to the conflict zones, following their main income provider. Moroccan law punishes by up to 10 years those who join jihadist groups abroad. » Source : Ahmed Eljechtimi, « Morocco sees Sahel jihadists as magnet for local cells« , Reuters, 3 mars 2021. 
  • 18 février 2021 * « Depuis 2002, les autorités ont démantelé 2.009 cellules terroristes et procédé à l’interpellation de 3.535 personnes, permettant de déjouer plus de 500 projets d’attentats (Bureau Central d’Investigations Judiciaires #BCIJ) ». Source : compte twitter de Jean-Charles Brisard.
  • 16 février 2021 * « Les services sécuritaires et notamment le Bureau Central des Investigations Judiciaires (BCIJ), créé en mars 2015, [ont démantelé] plus de 82 cellules terroristes, dont 76 liées à Daech et 6 autres actives dans le groupe appelé ‘Al Istihlal et Al Faye’ qui mènent des activités illicites pour financer des activités terroristes. Au total, il a été procédé depuis 2002 au démantèlement de 209 cellules terroristes. Source : Hicham El Alaoui, « Antiterrorisme : l’exemple marocain« , Agence de Presse Africaine (APA), 16 février 2021.
  • 13 novembre 2019. « About 3,000 women and 7,000 children from countries other than Iraq and Syria are being held at al-Hol campin north-east Syria, according to the Kurds guarding the camp and Human Rights Watch. (…) More than 550 Western women moved to Syria and Iraq to join IS, a number unmatched by any other jihadist group. » Source : site web Fanack.com, « IS Fallout: The Women and Children No One Wants« . La situation et les stratégies de la Belgique, de la France, des Pays-Bas, du Royaume Uni, de la Russie, de l’Arabie Saoudite, du Maroc, de la Tunisie et de la Bosnie y sont est évoquées.
  • 2019 * “In 2019, under the direction of the Ministry of Interior, Moroccan law enforcement aggressively targeted and reported to have arrested more than 125 individuals, effectively dismantling more than 25 terrorist cells in the early stages of planning attacks against a range of targets, including public buildings, public figures, and tourist sites.” Country Report 2019 des Etats-Unis, p. 133).
  • 2018 * “In 2018, Moroccan law enforcement under the coordination of the Ministry of Interior, aggressively targeted and reported to have arrested 71 individuals and effectively dismantled more than 20 terrorists cells planning to attack a range of targets, including public buildings, prominent figures, and tourist sites. Moroccan law enforcement leveraged intelligence collection, police work, and collaboration with international partners to conduct counterterrorism operations.” Country Report 2018 des Etats-Unis, p. 143
  • 2017 * “Moroccan authorities reported disrupting a number of alleged terrorist cells throughout the year, announcing that they had arrested 186 individuals and broken up nine cells planning to attack a range of targets, including public buildings and tourist sites.” Country Report 2017 des Etats-Unis. », p. 149.
  • 2016 * “According to local media, Moroccan security forces dismantled 18 terrorist cells and conducted 161 terrorism-related arrests in 2016, including of Algerian, Chadian, French, and Italian nationals.” Country Report 2016 des Etats-Unis.

Publications scientifiques et de think tank


Conférences scientifiques, institutionnelles ou de la société civile


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.