Soutenance * Racialisation du sexisme * 16 nov 2020

Soutenance de thèse de doctorat en science politique sur “L’égalité pour les autres. Éducation à l’égalité entre les sexes et racialisation du sexisme en Francele 16 novembre 2020 à 14h à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sans public en raison des conditions sanitaires actuelles. Pour assister à la la soutenance à distance, un lien sera mis à disposition. Contact : simonmassei@hotmail.fr.


Résumé de la thèse :

Pourquoi le public des actions d’éducation à l’égalité entre les sexes à l’école est-il majoritairement populaire et racisé ? Pourquoi cette politique éducative est-elle largement sous-traitée aujourd’hui par le secteur associatif ? Comment comprendre la participation de familles musulmanes de banlieue pauvre au mouvement contre l’enseignement de la « théorie du genre » à l’école en 2013-2014 ? À ces différentes questions, cette thèse basée sur une enquête multimodale articulant entretiens, observations, analyse statistique et travail sur archives, répond en racontant une seule et même histoire : celle de l’éducation à l’égalité entre les sexes en France, des premières propositions de loi antisexiste au milieu des années 1970 jusqu’aux polémiques suscités par l’expérimentation des « ABCD de l’égalité ». Sans négliger les institutions et les évolutions de la règle de droit, elle porte avant tout attention aux trajectoires et aux positions de celles et ceux qui ont fait et qui font cette politique, des ministères jusqu’aux salles de classe. Elle attache également une importance particulière aux publics de ces actions éducatives aujourd’hui, élèves d’écoles primaires, collégien-ne-s, lycéen-ne-s, ainsi qu’aux mobilisations auxquelles leurs parents ont pris part dans les années 2010 et qui informent autrement sur la réception de cette politique. Elle montre ainsi comment celle-ci participe à la racialisation du sexisme et, ce faisant, à la reproduction des rapports de race sur le mode du genre et de la sexualité. C’est là le fil rouge que cette thèse suit de bout en bout en liant l’analyse du champ politique, de la bureaucratie, du travail associatif, de l’institution scolaire, et des mouvements sociaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.