Conf * Critiques radicales, éthiques alternatives, légitimation de la violence * Bordeaux * 14 déc 2016

broken_windowCritiques radicales, éthiques alternatives, légitimation de la violence – Faculté de Sociologie de Bordeaux – Appel à Projets CNRS Attentats-Recherche

 Colloque organisé par Laetitia Bucaille (PU INALCO, CESSMA) et Agnès Villechaise (MCF Université de Bordeaux, CED)

 

Mercredi 14 décembre 9h-17h30

Quelle est la dimension politique de l’affirmation religieuse chez les jeunes musulmans ? Dans quel système de représentations et quel univers idéologique s’inscrit-elle ?

Le colloque souhaite produire une réflexion partagée sur la genèse et la nature du discours critique fondé sur les valeurs religieuses et exprimé par elles, ainsi que sur ses conséquences en matière de participation sociale. Il a également pour ambition de situer la critique radicale religieuse dans un panorama plus large des pensées critiques, et de saisir ses liens ou ses impossibles rencontres avec d’autres idéologies contestataires actuelles.

 

Cette journée, ouverte à tous, réunit des contributeurs appuyant leur réflexion sur des terrains empiriques qualitatifs ou quantitatifs, inscrits dans une ou plusieurs des thématiques suivantes : expérience et croyance religieuses, production de valeurs alternatives et de la pensée critique, action contestataire et violence.

 

 

9h00 Accueil des participants

 

9h15 Introduction

Laetitia Bucaille (Professeur des Université, INALCO, CESSMA), Agnès Villechaise (Maître de Conférences, Faculté de sociologie Bordeaux, CED)

 

9h30 – 12h30 Individu, religion, idéologie

 

Vincent Tiberj (Professeur des Universités associé, Sciences Po Bordeaux, CED)

Les jeunes musulmans en France : caractéristiques sociales, valeurs et religiosité.

Abelkader Lakjaa (Professeur de sociologie, Université d’Oran 2)

Discours des jeunes salafistes des quartiers marginaux d’Oran

Samir Amghar (Chercheur au Centre d’étude de la vie politique et à l’Institut d’études européennes de l’Université libre de Bruxelles)

Les jihadistes européens: des individus collectifs?

Morgane Jouaret, Laurette Ledevin (Sociologues, diplômées de la Faculté de sociologie de Bordeaux)

Religiosité, critique sociale et contestation en Algérie.

 

Discutant : René Otayek (Politologue, Directeur de recherche au CNRS, Science Po Bordeaux, LAM)

 

Pause déjeuner

 

14h30 – 17h30 Du discours contestataire à l’adhésion à la violence

 

Géraldine Casutt (Chercheuse junior au Centre Suisse Islam et Société, Université de Fribourg)

Des femmes avec des cœurs d’hommes : entre interdit et tentation de la violence chez les femmes jihadistes

Romain Sèze (Chargé de recherches en sociologie à l’Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice)

Logiques d’engagements dans l’islam radical

Xavier Crettiez (Professeur des Universités, Sciences Po St Germain-en-Laye)

Engagements radicaux violents salafistes et nationalistes : témoignages et modes de légitimation

Caroline Guibet Lafaye (Directrice de recherche CNRS, Centre Maurice Halbwachs)

Action Directe : de la critique radicale à la violence “autolégitimée”

 

Discutante : Isabelle Sommier (Professeur de sociologie, Université Paris 1, Centre de recherches politiques de la Sorbonne)

 

Accès :

Le colloque a lieu à la faculté de sociologie de Bordeaux, Place de la Victoire (Tram B arrêt Victoire), bâtiment Q, salle Denucé. Pour vous y rendre, entrez dans l’atrium par les marches Place de la Victoire, traversez le hall et prenez à gauche la porte vitrée conduisant à la cour d’honneur. La salle Denucé est située côté gauche de la cour.

Inscription et renseignements :

L’accès à cette journée est libre. La salle imposant un nombre de participants limité (90 places), nous vous remercions néanmoins de vous inscrire à cette adresse agnes.dupont@u-bordeaux.fr.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.